Une série réalisée par les Duffer Brothers

Stranger Things

personnages

Stranger Things : Pourquoi LA série de 2016 est en réalité une série du passé ?

Mike Wheeler

Mike est le personnage principal de Stranger Things.

  • Il fait parti de la bande d’enfants avec Dustin, Lucas et Eleven. Il est à la recherche de son ami Will.
  • Il est vu comme le leader de la bande.
  • Il a une soeur nommée Nancy.
  • Il est secrètement amoureux d’Eleven.
  • Il est interprété par Finn Wolfhard

Will Byers

Will Byers est le personnage qui va créer l’histoire de la série. Suite à son enlèvement, les autres personnages partiront à sa recherche.

  • Il appartient au groupe d’enfants avec Mike, Dustin et Lucas.
  • Il a un frère nommé Jonathan, et sa mère nommée Joyce tient également un rôle important.
  • Tous les personnages de la série ont pour objectif de le retrouver.
  • Il est interprété par Noah Schnapp.

Il a déjà joué dans un film de Steven Spielberg : Le Pont des Espions (2015)

 

Barbara Holland

  • Barbara est la meilleure amie de Nancy Wheeler.
  • C’est un personnage très apprécié de la série pour son authenticité : c’est le personnage le plus cliché des années 80.
  • Elle est interprétée par Shannon Purser.

Eleven / Elf (Onze/Elfe)

Eleven est le personnage principal de Stranger Things avec Mike.

  • Elle est très mystérieuse. Ses origines sont floues.
  • Elle a le numéro « 11 » tatoué sur le bras.
  • Elle tombe amoureuse de Mike.
  • Elle possède des pouvoirs psychiques anormaux.
  • Elle est interprétée par Millie Bobby Brown.

« Stranger Things » ou « Choses étranges » en français vient en partie de ses pouvoirs psychiques et du « Monde à l’Envers »

Jonathan Byers

  • C’est le grand frère de Will. Leur mère est Joyce Byers
  • Il est secrètement amoureux de Nancy
  • Il forme un duo avec Nancy dans la recherche de son frère.
  • Il est interprété par Charlie Heaton

 

Joyce Byers

  • Il s’agit de l’un des personnages principaux de la série.
  • Elle fait équipe avec le sergent Hopper pour retrouver son fils Will.
  • Elle a deux fils : Will et Jonathan.
  • Elle est interprétée par Winona Ryder : C’est la seule actrice de la série a avoir déjà une grande carrière derrière elle.

Lucas Sinclair

Lucas fait partie des personnages principaux de la série.

  • Il fait parti de la bande d’enfant avec Dustin, Mike et Eleven.
  • Mike est son meilleur ami depuis son plus jeune âge.
  • Il est très jaloux d’Eleven.
  • Il est interprété par Caleb McLaughlin.
  • C’est l’enfant le plus âgé du casting (15 ans).

Nancy Wheeler

  • C’est la soeur du personnage principal : Mike.
  • Elle est en duo avec Jonathan Byers pour retrouver le frère de ce dernier.
  • Elle est en couple avec Steve Harrington.
  • Sa meilleure amie est Barbara
  • Elle est interprétée par Natalia Dyer.

Jim Hopper

  • Jim est shériff dans la ville où se déroule l’intrigue
  • Il entretient une relation particulière avec Joyce Byers
  • Il forme un duo avec Joyce pour retrouver le fils de cette dernière.
  • Il est interprété par David Harbour. Il possède, tout comme Winona Ryder, une petite carrière déjà en place : Suicide Squad (2016), Quantum Of Solace (2008). Il a incarné principalement des rôles secondaires.

Dustin Henderson

Dustin Henderson est l’un des personnages principaux de la série.

  • Il fait parti de la bande d’enfants avec Mike, Lucas et Eleven. Il est à la recherche de son ami Will.
  • Il n’aime pas trop Eleven au début.
  • Il est interprété par Gaten Matarazzo et est l’un des chouchous de la série télévisée.
  • L’acteur souffre de dysplasie cléidocrânienne, une maladie génétique rare.

Cette différence physique au niveau de la mâchoire a été tourné à son avantage dans la série et joue de la force de cette particularité.

Steve Harrington

  • Il est le petit-ami de Nancy Wheeler
  • Il est très arrogant envers la plupart des personnages, notamment Jonathan Byers
  • Il est interprété par Joe Keery

 

Martin Brenner

  • Il est le « méchant » de l’histoire.
  • Il est directeur du projet MK-Ultra dans son laboratoire de recherche.
  • Il garda Eleven en captivité pour effectuer des expériences.
  • Son personnage reste très mystérieux.
  • Il est interprété par Matthew Modine. (Full Metal Jacket, 1987)
personnages
Musique

SURVIVE aux platines


SURVIVE est le groupe à l’origine de l’excellente bande-son de Stranger Things. Inconnu du public auparavant. Le groupe Survive a laissé pas moins de 13h de musique synthwave typique des années 80 à la réalisation derrière Stranger Things. Le groupe est alors devenu le compositeur officiel de la série, et devrait réapparaître dans la saison 2.

La bande son a été un succès tel qu’elle est sortie au format CD, et bien évidemment vinyle.

Le synthwave ?

Les sonorités présentes dans la série appartiennent toutes à un genre musical nommé le synthwave : utilisant principalement des claviers synthétiseurs. Il s’agit d’une vague musicale créée dans les années 2000 ayant pour but de rappeler les bruits des premiers synthétiseurs et l’ambiance visuelle des années 80. Ici, les Duffer Brothers, réalisateurs de la série, ont souhaités prononcer encore plus l’ancrage et les références aux années 80 en faisant appel à des artistes issus de ce mouvement, qualificatif et représentatif de ce qu’il se faisait dans les années 80. Ce mouvement est en pleine expansion avec de nombreux artistes :

On voit donc que ce genre de musique faisant renaître de ses cendres les sonorités propres aux eighties ne cesse de se propager au travers de court-métrages, de films et d’autres éléments puisqu’il s’agit d’un élément à succès en ce moment.

 

Musique
references

Références cinématographiques

Les références au cinéma des années 80 (et même un peu avant parfois) sont plus que nombreuses. Ulysse Thevenon est un vidéaste amateur opérant sur Youtube qui a fait un comparatif par vidéo interposées de nombreuses références présentes.

Une petite liste exhaustive des films présentés dans la vidéo :

  • Les Goonies (1985)
  • Alien (1979)
  • E.T l’Extraterrestre (1982)
  • Charlie (1984)
  • Poltergeist (1982)
  • Rencontres du troisième type (1977)
  • Les griffes de la nuit (1984)
  • Explorers (1985)
  • Shining (1980)
  • Stand by me (1986)
  • Carrie (1976)
  • Commando (1985)

Il s’agit d’une petite quantité des références présentes dans Stranger Things.

Dans la série, chaque seconde est une référence au passé.

On peut noter par exemple d’autres références encore plus anciennes :

  • Blowup (1966) : Un passage où Jonathan prend des photos de Nancy à travers sa fenêtre.
  • La Guerre des Etoiles (1980) : Quand Eleven fait voltiger une voiture avec la « force ».
  • Au delà du réel (1980) : Eleven utilise une salle de privation sensorielle pour décupler le potentiel d’un sens précis en se privant des autres.
  • et bien d’autres … Il faut regarder la série pour tous les retrouver ! Il ne serait pas étonnant que toutes les références n’aient pas encore été retrouvées tellement elles sont nombreuses.
references
industrialisation

L’industrialisation de la nostalgie

C’est en août 2016, au moment de la sortie de la série Stranger Things (sortie le 15 juillet 2016) que le journaliste Jean-Laurent Cassely écrit un papier sur ce thème. Il soulève alors un fait très intéressant vis à vis de la série qui cartonne depuis déjà trois semaines.

Il emploie le terme d’ « industrialisation de la nostalgie » pour parler de Stranger Things.

En effet, la série nous délivre tout simplement une succession d’images et de sons provenant de quelques décennies en arrière. Jean-Laurent Cassely déclare « il semble impossible de ne pas aimer cette série  […] pour ceux nés entre la fin des années 1970 et la fin des années 1980. ». En effet, l’omniprésence des années 80 au sein de la série ne fait que remonter des souvenirs aux personnes les ayant vécus ou fantasmer les plus jeunes. Le facteur nostalgique est présent de façon inévitable. Les réalisateurs de nos jours et les consommateurs de programmes télévisés et de cinéma se réunissent principalement sous deux publics :

  • La génération X : Qui a grandi durant les années 80 et qui se rappelle de tout ce qui existait à ce moment là
  • La génération Y : Ceux qui sont nés à la toute fin du siècle et qui admirent une époque qu’ils n’ont pas eu la chance de connaître.

Ce sont ces deux publics qui font le succès du vintage et du rétro sur tous les plans : il est à la mode d’acheter de nouveau des vinyles, de jouer à des jeux vidéo tout pixelisés et datant de plusieurs décennies etc.

Les références aux produits culturels des années 80 sont permanentes de nos jours. Il est rare de voir des licences innover totalement. Ghostbusters 2016 par ci, Jurassic World par là… Ces deux films ne sont que deux petits exemples parmi une liste qui n’en finit plus, que cela soit au niveau des séries télévisées (The Get Down ou Vinyl par exemple), films cités précedemment ou même les jeux vidéo : Far Cry 3 Blood Dragon, The Binding of Isaac, Undertale, Rogue Legacy… La liste est longue !

La faute inéluctable à des réalisateurs ayant vécu durant cette période. Prenons le cas de Stranger Things. La série a été réalisée par les Duffer Brothers : Matt et Ross Duffer sont tous deux nés en 1984. Ils sont donc bercés depuis leur plus jeune âge par ce style eighties qui s’inspirait d’ailleurs déjà des années 50. Inconsciemment les réalisateurs parlent de leur jeunesse, des bons moments de leurs vies. Ceux-ci étant situés dans la période des amateurs de séries et de films d’aujourd’hui, tout le monde y trouve son compte. Les réalisateurs parlent des choses qu’ils ont aimés et connus de leur enfance à aujourd’hui, et les téléspectacteurs également. Stranger Things a su innover avec l’ancien.

Netflix dans tout ça ?

La présence et un financement conséquent fourni par la plus grande entreprise de vidéo à la demande via Internet : Netflix. L’entreprise a pour habitude de laisser libre cours à des réalisateurs sans imposer trop de règles et de les laisser parler de ce qui les passionnent pour que cela soit fait au mieux. D’ailleurs une autre série Netflix sorti à peu près en même temps et faisant référence au hip-hop des années 70 a également très bien fonctionné : The Get Down. Tout cela n’est donc pas dû au hasard. Entre The Get Down et Stranger Things, on peut vraiment parler de Netflix comme étant une « machine à nostalgie ».

Le site Popsugar dévoile d’ailleurs un top 31 des séries Vintage à voir absolument chez Netflix. La firme américaine n’en est plus à son premier coup dans le domaine. Le succès et la qualité de réalisation étant présents à chaque fois, Netflix aurait bien tort de se priver de ces succès et de ces gains d’argent et d’audimat à chaque sortie.

Par ailleurs, on peut voir que Netflix a énormément plu en cette année 2016. Le site JournalduGeek a créé un « Netflix Awards » récompensant les meilleures séries Netflix. Divisées en 7 catégories, et avec pas moins de 40.000 votants, Stranger Things n’a récolté pas moins que 4 prix sur les 7 possibles dans la catégorie des utilisateurs. La rédaction du site qui a également attribué ces prix a laissé 2 prix sur les 7 à Stranger Things. C’est la seule série à apparaître à plusieurs reprises dans plusieurs catégories de cette façon, montrant une nouvelle fois sa grande réussite en cette fin d’année 2016. Les résultats des Netflix Awards sont disponibles ici-même.

Alors les vêtements… Fifties ou eighties ?

Peut être qu’un cycle générationnel est créé : Les années 80 s’inspirent grandement des années 50, et nous nous inspirons grandement des années 80. Dernièrement, il arrive d’ailleurs de voir des références aux jouets et films des années 90. On pense par exemple à l’application Pokémon Go, référence directe à l’univers toujours persistant des Pokémon, pourtant nés en 1995 en France.

Si l’on suit le modèle qui se déroule depuis deux générations, on devrait voir apparaître aux alentours des années 2030/2040 des œuvres directement inspirés de grandes sagas de nos années 2000/2010 : Harry Potter peut être ?

 

En attendant cela, on a hâte de découvrir une nouvelle série Netflix vintage, en attendant la saison 2 de Stranger Things, renouvelée le mois suivant la sortie de la première saison tant le succès fut important.

 

industrialisation
bibliographie

Bibliographie & Webographie

Ouvrages :

  • ERNER Guillaume. Sociologie des tendances. Presses Universitaires de France, 2009.

Articles :

Médias & Webographie :

bibliographie

Projet réalisé par Maximilien Breton, M1 CMW à l’Université de Paris Est Marne La Vallée, année scolaire 2016/2017 dans le cadre du cours « Cultures Cinématographiques et Contenus Numériques » encadré par M.VEZYROGLOU Dimitri

Sous-domaine du site www.error404.fr